Coronavirus : Pendant le confinement, les Français fuient les sites et les applis de rencontres

L’amour en France est aussi impacté par le coronavirus ! Un élément imprévu est venu bousculer les habitudes de nos compatriotes : le confinement.

Communiqué – En effet, depuis le 17 mars, nos compatriotes ont l’obligation de rester chez eux, à l’exception de certains trajets nécessaires (se rendre au travail, aller faire ses courses…). Cette mesure, initialement prévue pour 15 jours, devrait d’ailleurs être prolongée.

Au-delà des conséquences économiques sur l’activité des commerçants et des artisans, un autre secteur subit de plein fouet l’épidémie de covid-19 : les sites et les applications de rencontres.

33% des 8 millions de célibataires de notre beau pays sont inscrits sur un site ou une application de rencontres.

Avant le confinement, ils les consultaient au moins une fois par semaine, afin de trouver l’âme soeur ou une histoire d’amour éphémère.

Aujourd’hui, les audiences de ces sites ont chuté de 55% en moyenne ! De plus, le flux des nouvelles inscriptions a été divisé par deux et les membres déjà inscrits reviennent moins régulièrement.

Stat-rencontres, le premier comparateur objectif des 118 sites de rencontres en France, publie une infographie qui dévoile l’impact du confinement sur les célibataires français.

Le confinement fait chuter le business de la rencontre

Depuis le début du confinement, Stat-Rencontres a scruté à la loupe l’activité des célibataires en France. Ils sont en effet habituellement 2 640 000 (en moyenne) à se connecter en ligne, depuis leurs PC ou Mobile, et au moins une fois par semaine, afin de trouver l’âme-sœur.

On aurait pu croire que, cloîtrés chez eux, ils allaient passer encore plus de temps à peaufiner leur profil et à chatter… mais c’est tout le contraire qui s’est produit ! Environ 1 100 000 de français ont préféré délaisser les sites et applications de rencontres.

Les chiffres sont éloquents :

  • Chute de l’audience de 45% pour les sites de rencontres consultés depuis un ordinateur (ex: AdopteUnMec, EliteRencontre).
  • Chute de l’audience de 65% pour les applications de rencontres avec géolocalisation (ex: Tinder, Hppn, Once ou Grindr).
  • Chute de l’audience de 70% pour les sites organisant des sorties entre célibataires (ex: OnVaSortir, CpourNous ou SortirBouger).

Ce phénomène est identique quelle que soit la catégorie d’âge analysée. Il est toutefois encore plus marqué chez les Seniors (à partir de 60 ans). La génération du baby-boom déserte massivement les sites de rencontres, affichant une diminution record de 75% des connexions journalières.

La baisse touche les catégories d’âges, avec une décroissance plus marquée sur les sites à destination des Seniors (60 ans et +), avec une baisse de 75% des connexions
journalières.

On constate malgré tout une exception : les sites spécialisés dans le libertinage (JacquieetMichel, Wyylde, Adultfriendfinder) s’en sortent mieux, puisqu’ils n’enregistrent qu’une baisse de 20% de leur audience.

Une opportunité pour les célibataires ?

La raison de ce désamour pour les sites de rencontres est évidente : les célibataires redoutent un confinement long… et ils ont raison. Yazdan Yazdanpanah, chef du service des maladies infectieuses à l’hôpital Bichat, à Paris, directeur de l’infectiologie à l’Inserm et expert auprès de l’OMS, estime qu’elle sera de 6 semaines, voire plus ( source ).

Or généralement, des premiers clics jusqu’à la première rencontre « en vrai », il s’écoule en moyenne une dizaine de jours, voire moins. C’est pour cela qu’une majorité de célibataires pensent qu’il est « trop tôt » pour entamer des discussions. La perspective d’une rencontre à une date lointaine et surtout incertaine s’avère dissuasive.

Pourtant, cette situation peut être aussi une chance !

Pour ceux/celles qui veulent rencontrer quelqu’un, il y a trois avantages à ne pas négliger :

  • la baisse de fréquentation peut mettre en lumière leur propre profil ;
  • c’est l’occasion de découvrir aussi des personnes qui auraient été « zappées » de prime abord ;
  • et il y a enfin du temps pour apprendre à mieux se connaître, par ordinateur ou téléphone interposé, avant le jour J de la rencontre tant attendue.

No votes yet.
Please wait...