La grève asphyxie-t-elle Paris ? Le taux alarmant de dioxyde d’azote

La grève contre la réforme des retraites a sans aucun doute des conséquences sur la façon de se déplacer mais aussi et surtout sur la qualité de l’air ! Avec plus de 600 km de bouchons en Île-de-France au plus fort du lundi 9 décembre, la qualité de l’air n’est pas au top.

Communiqué – Plume Labs, le partenaire de R-PUR, référent français des masques anti-pollution, vient de publier une interface web indiquant les taux de pollution en temps réel dans les grandes villes (mais il convient de se référer à Airparif, observatoire agréé pour avoir les valeurs mesurées en direct). Il est possible de se protéger du dioxyde d’azote (NO2). Cependant, lorsque le taux de dioxyde d’azote dangereux pour la santé est atteint, il convient de se protéger avec un masque à gaz filtrant.

Le masque R-PUR est le masque « Made in France » le plus efficace au monde pour se protéger de la pollution de l’air en milieu urbain. Il vient filtrer les particules fines et les gaz (notamment les Nox) grâce à sa technologie innovante combinant plusieurs couches de filtration dont une couche au charbon actif.

Informés en temps réel sur la qualité de l’air, les Français cherchent désormais à se protéger, qu’ils soient à vélo, à pied ou en deux roues motorisées.

Attention cependant, malgré une émission de polluants plus élevée, directement liée à l’augmentation du nombre de voitures sur les routes, l’état de l’air n’est pas impacté car les conditions climatiques sont favorables. AirParif, qui le scrute quotidiennement ne relève aucun pic de pollution depuis le début de la grève. L’indice de pollution est considéré comme « faible ». Malgré les kilomètres de bouchons engendrés par le manque de transports en commun, aucun pic de pollution n’a été enregistré en Île-de-France.

« Cette semaine, il y a eu plus d’émissions de polluants, mais aussi un vent fort et de la pluie, explique Charlotte Songeur, ingénieure à AirParif. Le vent disperse la pollution et la pluie ramène les polluants au sol. La qualité de l’air reste donc bonne grâce à cela. »

No votes yet.
Please wait...