Défaillances techniques : source de frustration et gouffre financier pour les entreprises

Une récente étude, menée par Opinion Matters pour le compte de Panasonic TOUGHBOOK auprès de professionnels révèle que les terminaux mobiles de poche équipés d’un lecteur de codes-barres tombent en panne plus d’une fois par an* et que les délais de réparation et de remplacement sont de 3 jours ou plus. Véritables sources de frustration pour les agents de livraison, le personnel de manutention, les retailers ou encore les services d’urgence, ces défaillances s’avèrent, de surcroît, un gouffre financier pour les entreprises.

Cette étude révèle également que, plus de 6 sondés sur 10 pensent que leur terminal mobile est plus susceptible de subir des défaillances techniques que les autres équipements technologiques mis à leur disposition. Des risques de panne accrus par une utilisation très soutenue et par un manque de précaution lors de la manipulation de ces terminaux de poche. Lorsqu’il leur a été demandé d’identifier la cause des problèmes rencontrés avec leurs terminaux, les utilisateurs ont cité une multitude de raisons : des chutes aux éclaboussures en passant par une surexposition au froid ou à la chaleur.

Les causes de problèmes citées par les utilisateurs sont les suivantes :

  • Chute du terminal                                            43 %
  • Surexposition à la chaleur                               26 %
  • Dysfonctionnement soudain de l’appareil        26 %
  • Écrasement du terminal                                   26 %
  • Chute dans l’eau                                              24 %
  • Projections sur le terminal                               14 %
  • Surexposition au froid                                     11 %

Le plus souvent, ces accidents ont provoqué des problèmes liés à la batterie, au clavier, à l’écran, ou au lecteur de codes-barres.

Les causes principales de défaillances citées par les utilisateurs sont les suivantes :

  • Problèmes liés à l’écran tactile                        34 %
  • Problèmes liés à la batterie                             33 %
  • Dysfonctionnement soudain de l’appareil        29 %
  • Écran cassé                                                     22 %
  • Dysfonctionnement soudain du clavier            22 %
  • Défaillance du lecteur de codes-barres           16 %

Enfin, même lorsque leurs terminaux fonctionnent correctement, les travailleurs nomades font état d’une certaine frustration. Lorsqu’il leur a été demandé de citer les défauts les plus dérangeants de leurs terminaux de poche, les utilisateurs ont signalé :

  • Impossibilité de porter des gants                    18 %
  • Numérisation trop lente ou inexacte               17 %
  • Faible autonomie                                            17 %
  • Poids excessif                                                 16 %
  • Mauvaise conception                                      10 %
  • Écran peu réactif                                             8 %

Lorsqu’il leur a été demandé quelles améliorations ils souhaitaient voir appliquer sur le plan de la conception, les participants ont répondu de la façon suivante :

  • Revêtement anti-égratignures                         32 %
  • Poignée ou bandoulière                                   24 %
  • Revêtement thermo-réflecteur                         24 %
  • Écran lisible                                                     22 %
  • Batteries échangeables à chaud                     21 %
  • Système de protection en mousse                  18 %

D’après les réponses révélées par cette enquête, si des améliorations étaient mises en place pour obtenir le terminal de poche idéal, une forte hausse de la productivité serait à prévoir. En effet, les utilisateurs ont estimé que leur productivité pourrait être améliorée de 36 % en moyenne.

« Pour les travailleurs nomades, les terminaux de poche mobiles actuels sont la source de nombreuses frustrations. Non seulement ces problèmes occasionnent des coûts élevés pour les entreprises et desservent leur service client, mais ils provoquent également une baisse de motivation chez les employés. La pression est élevée dans les secteurs d’activités où les terminaux de numérisation de poche sont utilisés, car chaque seconde compte. Ces secteurs offrent souvent des environnements de travail difficiles et exposés, ce qui impacte fortement le nombre d’accidents et le taux de panne des terminaux, » déclare Jan Kaempfer, Directeur Marketing chez Panasonic Mobile Solutions Business Division – Europe.

« Pour les acheteurs, il est plus important d’identifier les facteurs de conception qui auront le plus fort impact sur leur main d’œuvre et leur activité : un design ergonomique, une protection robuste et des différenciateurs technologiques comme des batteries échangeables à chaud et des écrans lisibles en pleine lumière, » ajoute Jan Kaempfer, Directeur Général du Marketing chez Panasonic Mobile Solutions Business Division – Europe

*Panel de 250 utilisateurs en France

No votes yet.
Please wait...