Comment bien doser la gâchette d’un aérographe

acheter faire peinture aérographe

Lorsque vous décidez de peindre avec aérographe, il est primordial de savoir manier la gâchette de l’appareil. C’est cette compétence spécifique qui détermine votre niveau et la qualité de votre travail. Voici ce que vous avez besoin de savoir pour bien doser la gâchette d’un aérographe.

L’aérographe à simple action

La gâchette d’un aérographe à simple action permet uniquement de contrôler le débit d’air projeté par l’appareil. Le principe de dosage de la pression est bien connu. Il importe en effet de considérer la grandeur de la surface à travailler et l’intensité des travaux à effectuer. Ce type d’aérographe correspond généralement à une utilisation sur des grandes surfaces notamment pour les peintures unies.

Pour de telles utilisations, il faudra doser la gâchette de l’aérographe de telle sorte à générer un débit d’air considérable. Puisque faut-il le rappeler, plus la surface à peindre est grande, plus la pression sur la gâchette doit être profonde pour fournir un débit d’air équivalent à l’intensité de la peinture nécessaire à la réussite de l’œuvre.

acheter faire peinture aérographe

Avec quelques applications fréquentes sur différentes longueurs, vous arriverez à intégrer définitivement la profondeur de dosage nécessaire pour chaque distance séparant l’appareil du support.

L’aérographe à double action

La gâchette d’un aérographe à double action par contre offre la possibilité de moduler à la fois mais distinctement les débits d’air et de peinture projetés. Cet aérographe s’utilise habituellement pour des travaux très fin et très précis. C’est le cas notamment pour les peintures à effets particuliers, les dessins délicats ou les dégradés.

Ici, il est important que la pression d’air équivaille au dosage de la peinture. Pour cela, les deux actions se font sur la même gâchette par des mécanismes différents certes, mais par la même manipulation. Ça demande donc une certaine dextérité pour un travail réussi.

Ainsi, en pressant verticalement sur la gâchette, vous actionnez et contrôlez le débit d’air. Plus la pression est profonde et plus l’air qui sort de l’appareil est fort. Par contre, en actionnant horizontalement cette même gâchette, vous libérez plutôt la peinture. Par ailleurs, retenez également que c’est l’action vers l’arrière qui permet d’augmenter le débit de peinture. Pour la réduire, vous devrez tirer la gâchette vers l’avant.

L’utilisation d’un aérographe demande encore plus de pratique et d’expérience pour acquérir l’habileté nécessaire.

Lire aussi

Réveil simulateur d’aube : est-ce que ça marche vraiment