Enquête : la moitié des informaticiens fait des heures supp non rémunérées

Plus de la moitié des salariés du secteur IT fait des heures supplémentaires non rémunérées.

Plus de la moitié des salariés français du secteur du Numérique (53 %) réalise régulièrement des heures supplémentaires non rémunérées, selon l’étude The Workforce View in Europe d’ADP (Automatic Data Processing). L’étude, qui a interrogé 10 585 salariés en Europe, dont 1 410 en France, sur leur sentiment à l’égard de leur environnement professionnel révèle que les Français exercent leur activité en moyenne près de cinq heures (4h37) par semaine sans contrepartie, et 22 % des professionnels du digital disent même travailler plus de 10 heures sans rémunération supplémentaire.

Secteurs où les salariés français font le plus d’heures supplémentaires sans être payés :

Les salariés français du secteur du bâtiment et de l’ingénierie sont les plus enclins à travailler régulièrement au moins cinq heures non rémunérées par semaine (59 %). Ceux évoluant dans les secteurs des arts et de la culture, ainsi que dans l’informatique et les télécommunications comptent le plus d’heures de travail : la majorité réalise en effet plus de 10 heures supplémentaires par semaine (respectivement 23 % et 22 %).

Régions où les français font le plus d’heures supplémentaires sans être payés :

C’est en région parisienne que les salariés déclarent faire le plus d’heures de travail non rémunérées. Mais c’est dans le Sud est que les travailleurs font plus de 10 heures supplémentaires (14%). A l’opposé, c’est dans le Sud ouest que l’on fait le moins d’heures supplémentaires non payées.

En France, alors que 58% des salariés pratiquent des heures supplémentaires, cette tendance s’observe de manière moins significative chez les plus jeunes. En effet, seulement 7 % de la génération Z (16 à 24 ans) déclare en effectuer plus de dix heures par semaine, soit deux fois moins que leurs aînés de la génération Y (16% des 25-34 ans).

Téléchargez ici le livre blanc avec tous les résultats de l’étude.