Etude Future of Work : 71 % des Français sont pour une législation qui rendrait l’obligation de travailler au bureau illégale

La précédente étude d’Okta, menée en mai 2020, prédisait qu’un retour à la normale ne serait plus possible. Un an plus tard, cette prévision est devenue une certitude. L’édition 2021 du rapport intitulé “The New Worplace”* examine les effets de la pandémie au cours des 14 derniers mois, d’un point de vue économique, professionnel et culturel. Alors que les répondants français étaient 33% l’année dernière à souhaiter retourner au bureau à temps plein, ce pourcentage a chuté à 21% en 2021.

Alors que les restrictions s’atténuent, plusieurs options semblent se détacher du lot pour rassurer les employés à revenir au bureau. Ainsi, 31 % des répondants français sont en faveur de mesures de distanciation sociale, 24 % souhaitent une réduction du nombre de personnes sur place, et 32 % se disent en faveur de l’obligation du port du masque sur site.

Si l’opportunité leur était donnée, 51 % des employés français choisiraient de travailler dans un environnement asynchrone, même si 33 % des personnes françaises interrogées n’avaient jamais entendu parler du terme lui-même.

Les raisons de ce choix varient selon les besoins individuels ou ceux de leurs équipes. Ainsi, 59 % des répondants français estiment que la possibilité de définir leurs propres horaires les aiderait à adapter leur travail à leur vie personnelle. Ainsi, 36 % d’entre eux pourraient passer plus de temps avec leurs amis et familles et un tiers (31 %) déclarent également se sentir plus productifs en dehors des horaires de bureau de 9h à 17h.

Le télétravail — quels que soient le lieu, les horaires et la modalité — jouera sans aucun doute un rôle important dans le monde professionnel de demain. Mais est-ce suffisant pour les employés ? Les événements de l’année dernière ont engendré un désir accru pour une méthode plus flexible basée sur une collaboration asynchrone. Le principe : éliminer les horaires fixes et permettre aux individus de déterminer leurs plages horaires, leur lieu de travail et leurs outils préférés.

En revanche, 33 % sont satisfaits des horaires de travail traditionnels et n’opteraient pas pour le travail asynchrone, 13 % d’entre eux se sentant moins productifs à d’autres moments. En outre, 27 % préfèrent également travailler en même temps que leurs collègues, et 18 % craignent de ne pas pouvoir collaborer en temps réel avec des horaires différents.

*L’étude a été réalisée auprès de plus de 10 000 employés (dont 1 529 en France) et à travers 8 pays.

No votes yet.
Please wait...