Les avantages du bioéthanol E85 pour rouler pas cher

Alors que le SP95 / SP95-E10 est en moyenne au double du prix de l’éthanol E85 aux pompes des stations-service, le bioéthanol a le vent en poupe et permet à de nombreux français de faire des économies sur leur budget carburant auto.

Biothanol E85 – Avantages et techniques

Le Superéthanol E85 est donc un carburant de plus en plus prisé par les automobilistes et les ventes sont en hausse de 70% en 2019 (le recul du diesel et la hausse de l’essence à la pompe n’y sont pas étranger). Le réseau de distribution est également de plus en plus développé et de nouvelles stations-services distribuent ce carburant (au total elles sont près de 1 200 en France).

Moins cher à la pompe, plus écologique (l’éthanol est produit à partir de betteraves ou de cultures céréalières.), avec un taux d’octane plus élevé que l’essence sans-plomb 95 ou 98, le superéthanol-E85 dispose de sérieux avantages. Malheureusement, les constructeurs ne proposent pratiquement aucun modèle neuf en concession compatible avec l’E85 ! Ford est le seul actuellement sur le créneau avec son SUV Flexifuel Kuga… Alors bien souvent, il reste la solution de la débrouille pour ceux qui souhaitent rouler avec du E85 dans leur voiture actuelle : pose de boitier homologué, reprogrammation E85 ou flexfuel ou bien encore aucune modification et tenter des mélanges dans le réservoir avec plus ou moins de litres de E85.

On notera de manière générale que le sans-plomb SP95 E10, contenant 10 % d’éthanol peut être utilisé dans la quasi-totalité des véhicules d’après 2000 sans aucune modification.

Le cas de la reprogrammation moteur E85 ou Flexfuel

On ne va pas s’étendre sur ce cas pour la bonne raison que cela fonctionne parfaitement bien (on parle de solution sur-mesure adaptée à chaque véhicule) MAIS que cela n’est pas homologué ni légal en France. Aussi, si vous roulez avec un véhicule dont la cartographie a été modifiée pour un usage E85 ou flexfuel (avec ou sans gain de puissance), il faut savoir que vous êtes hors la loi en France car cela n’est pas autorisé. Dans ce cas, l’assureur pour facilement se rétracter en cas d’expertise du véhicule suite à un sinistre… et il ne vous restera plus qu’à payer des sommes folles ne dédommagement selon les dégâts infligées aux victimes (matériels ou corporels).

Notons aussi que de nombreuses concessions savent facilement détecter des modifications sur les cartographies lors des interventions : si c’est le cas, vous pouvez dire adieu à la garantie en cas de problème ! Le constructeur se fera un plaisir d’invoquer cela pour argumenter un refus de prise en charge.

Le cas des boîtiers homologués

Plusieurs sociétés se sont spécialisées dans la fabrication de boîtier E85 en seconde monte : citons par exemple Biomotors, FlexFuel Company, ARMEngineering, Borel, etc. Certaines de ces sociétés ont réussi à faire homologuer leurs boîtiers (Journal Officiel du 15 décembre 2017) selon différents cas :

  • Euro 3 / Euro 4 ; 7CV et moins et équipées d’un moteur d’injection indirecte
  • Euro 3 / Euro 4 ; 8CV à 14CV et équipées d’un moteur à injection indirecte
  • Euro 5 / 6 et 7CV et moins et équipées d’un moteur à injection indirecte
  • Euro 5 / Euro 6 ; 7CV et moins et équipées d’un moteur à injection directe
  • Euro 5 / Euro 6 ; 8CV à 14CV et équipées d’un moteur à injection directe

Reste un point important à noter : l’avantage s’arrête aux véhicules de 14 cv fiscaux maximum ! Les autres dépassant cette puissance administrative n’ont pas le droit à l’avantage éthanol (décision arbitraire du gouvernement français qui n’a jamais été clairement justifiée)…

Le tarif des dits boîtiers homologués vont dépendre de la motorisation du véhicule (comptez grosso-modo entre 750 et 1 200 € environ), prix auquel il faudra ajouter la plupart du temps 200 € pour le certificat d’homologation permettant d’obtenir la carte grise modifiée (souvent gratuite) en mention FE (à la place de ES). L’équipement d’un tel boitier vient avec une garantie de 3 ans, qui « remplace » celle du constructeur puisque cette dernière est alors invalidée par l’usage du boitier E85.

Les autres solutions sans modifications techniques

Si le budget d’un boitier est trop élevé pour le porte-monnaie de l’automobiliste, il reste quand même une technique « gratuite » à tester : passer à la pompe et remplir son réservoir d’une quantité variable de E85 tout en le mélangeant / complétant le reste du plein avec su sans-plomb standard. Nombreux sont les automobilistes à tester des mélanges variables en teneur de bioéthanol dans leur auto prévue pour du SP95 / SP98 sans aucune modification !

Certains sites recensent ces tests par marque et modèle avec les pourcentages d’éthanol ajouté dans le réservoir ainsi que les conséquences (RAS / broutage du moteur / démarrage difficile / voyant allumé / etc). Grâce à cela et via les multiples retours précis, il est facile de connaître à peu près la quantité de E85 maximale supportée par telle ou telle voiture sans modification en mélange avec su SP.

Grâce à cette astuce, il est possible de rouler malin avec des pleins de carburant largement moins cher à la pompe. Certes, il y aura toujours une surconsommation due au moindre pouvoir calorifique (contenu énergétique) de l’éthanol par rapport au SP95.

Reste une dernière chose à prendre en compte : le risque mécanique. En effet, il faut tester cela sur une voiture capable de supporter l’éthanol, plus sec et plus agressif (moins lubrifiant) que l’essence sans-plomb. Et sans adaptations techniques, seul le calculateurs et ses capteurs peuvent tenter d’enrichir le mélange air / essence injecté dans le moteur pour tenter de compenser le moindre pouvoir calorifique du E85. Résultat, si vous dépassez les valeurs maximale d’adaptation du calculateur, vous allez rouler avec un mélange trop pauvre et risquer la casse moteur ! Autre chose, même si le taux d’éthanol pur descend en hiver (le E85 varie entre 60 et 85 % d’éthanol selon la saison), les démarrages à froid pourront être difficiles voir impossibles…

No votes yet.
Please wait...